Le Conseil des ministres du 9 avril 2020 a entériné la nomination d’Akim Daouda au poste d’administrateur-directeur général du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS). Il remplace Serge Thierry Mickoto qui a dirigé l’institution durant près d’une dizaine d’année.

C’est une promotion-maison.

En poste au FGIS depuis 2013, Akim Daouda, la petite quarantaine, en était jusque-là le directeur des investissements. Il assurait et supervisait la gestion d’un portefeuille de plus de 100 participations dans différents secteurs d’activités.

Il a notamment contribué au développement de nombreux projets stratégiques et à fort impact social dans des domaines comme l’énergie, l’eau potable et le développement urbain au Gabon.

Diplômé en gestion et science économique des universités de Concordia (Montréal, Canada) et de Westminster (Grande-Bretagne), il avait d’être sélectionné en 2018 pour faire partie de la communauté des jeunes leaders mondiaux (YGL) au sein du World economic forum (WEF). Une première pour un Gabonais.

Akim Daouda prend la tête du Fonds gabonais d’investissements stratégiques quelques jours seulement après l’officialisation du rachat par l’Etat, via le FGIS justement, des 47,04 % du capital détenu par la banque française BNP-Paribas au sein de la BICIG (lire notre article).

Pour rappel, le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégique (FGIS) a été créé en 2012 afin d’aider le Gabon à développer de nouvelles filières capables de générer suffisamment de revenus pour se substituer à ceux tirés de la production de pétrole. Le FGIS est le gestionnaire exclusif du Fonds Souverain de la République Gabonaise.

Lire l’article sur le site LA LIBREVILLE

Auteur : LA LIBREVILLE

You might also like