Des équipes du réassureur gabonais sillonnent les pays de la sous-région à la rencontre de la clientèle en vue de consolider et d’accroître ses parts du marché. Malgré une conjoncture économique internationale difficile dont n’échappe ni les pays de la Communauté Economique des Etats  de l’Afrique Centrale (CEEAC), ni le secteur des assurances, la Société Commerciale Gabonaise de Réassurance (SCG-Ré), filiale du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques, a déployé des équipes sur le terrain dans l’optique de renforcer son positionnement. 

Ce déploiement s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre du Plan stratégique et du développement quinquennal (PSDQ) 2021-2025,et plus particulièrement son volet Développement commercial en Afrique centrale (DCAC).
Selon de fiables informations, les étapes du Cameroun, du Congo et la République démocratique du Congo laissent entrevoir les ambitions de la SGC-Ré dont l’objectif est de s’implanter durablement dans la sous-région permettant de pérenniser son portefeuille mais aussi de conforter sa position comme un acteur de référence dans ce segment.

« En qualité de 1er réassureur de la sous-région, Afrique centrale, nous nous faisons une exigence de rencontrer tous nos clients au moins une fois par an afin de réaliser une revue de nos partenariats, d’évoquer les opportunités d’affaires pour la nouvelle année, d’identifier leurs besoins, de proposer notre savoir-faire  via notre assistance technique multiforme », a expliqué l’Administrateur directeur général, Dr Andrew Gwodog.   

Le maillage du marché de l’Afrique devrait se poursuivre par les étapes du Burundi et de la Guinée équatoriale, l’objectif étant de couvrir l’ensemble de la sous-région. Par ailleurs, le programme de déploiement en Afrique de l’Ouest est également dans le pipe. Indépendamment du faible taux de pénétration de l’assurance  qui couvre à peine 3% de la population de la sous-région, SCG-Ré n’entend pas se décourager si l’on s’en tient à sa stratégie de déploiement. Selon toute évidence, l’importance que constitue la couverture des risques des différents marchés d’assurance en vaut certainement la peine.

Lire l’article sur Financial Afrik

Auteur : Financial Afrik

You might also like