Dans le cadre de la réforme de l’Office pharmaceutique nationale (OPN) et en vue de rendre accessibles les médicaments dans toutes les régions sanitaires, le gouvernement, à travers le ministère de la Santé, a procédé, ce mardi 7 février 2022, à la remise symbolique de médicaments aux différentes formations sanitaires du pays. Il s’agit de plusieurs stocks de médicaments d’une valeur de 2 milliards de FCFA acquis par le gouvernement suite à une convention signée avec la Santé pharmaceutique nationale, l’usine de fabrication de médicaments made in Gabon, sise à Nkok. 

C’est l’Office pharmaceutique national, la centrale d’achat publique de médicaments et d’autres produits de santé(MAPS), dont les principales actions sont détenues par le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS), qui a abrité la cérémonie officielle de remise de médicaments à 365 formations sanitaires du pays. C’était en présence du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, du ministre de la santé, le Dr. Guy Patrick Obiang, du directeur général de la Santé pharmaceutique (LSP), et de nombreux cadres du département de la Santé au Gabon.  

En remettant les médicaments aux responsables des formations sanitaires, le ministre de la Santé espère répondre à la problématique de rupture de la chaîne d’approvisionnement des médicaments dans les structures de santé du pays pénalisant directement les populations sur l’ensemble du territoire national. « En soumettant au président de la République le projet de réforme de l’OPN l’une des exigences était de faire en sorte que le médicament puisse être accessible aux populations, notamment celles vivant dans les zones reculées, à moindre coût », a expliqué le ministre de la santé. 

Prenant la parole, le Dr. Wora Eugénie Chimène, responsable du Centre de santé de Nzamalighé, l’un des bénéficiaires, reviendra sur l’importance de doter les formations sanitaires en médicaments. « Il n’y a pas de prise en charge optimale sans le médicament. Nous sommes vraiment en rupture de médicaments pour nos populations et les patients que nous recevons au quotidien. Ces médicaments vont permettre d’améliorer la qualité et l’offre de soins qui sont offerts à ces derniers. Nous avons des populations très défavorisées et ces médicaments gratuits qui seront mis à leur disposition vont leur permettre justement de bien se soigner », s’est-elle réjouie. 

Notons que, selon le ministère de la Santé, c’est plus de 365 formations sanitaires qui bénéficieront de ces médicaments. Il s’agit de 288 dispensaires, 43 Centres médicaux, 19 Centres de santé urbains et 18 Centres de santé ruraux. Une initiative qui selon le ministre de la Santé, vient illustrer la matérialisation du Plan d’accélération de la transformation (PAT) dans le secteur santé. Pour rappel, en 2020, le FGIS, mandataire exclusif du Fonds Souverain de la République Gabonaise (FSRG) des participations non-attribuées de l’État s’est proposé auprès du ministère de la Santé, d’être le repreneur de l’OPN. Un investissement qui visait à renforcer cet Organisme sur le plan opérationnel, technologique et financier. 

Lien de l’article

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *