S’étant proposé comme repreneur potentiel en juin 2020, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) devrait permettre à l’Office pharmaceutique national (OPN) de remplir convenablement ses missions, notamment celles liées à l’approvisionnement des structures publiques de santé en médicaments. Au cours des 5 prochaines années, le FGIS injectera 5 milliards de FCFA pour porter le plan d’investissement et de transformation de l’OPN.

Le projet de reprise de l’OPN par le FGIS se concrétise près d’un an après que le gestionnaire exclusif du Fonds souverain de la République gabonaise a exprimé sa volonté de supporter la réforme de cette structure présentée comme une centrale publique d’achat de médicaments dont la mission principale est d’approvisionner l’ensemble des structures sanitaires publiques au Gabon. Or, ces dernières années, l’OPN avait montré des difficultés à remplir cette mission, au point d’occasionner «des dysfonctionnements majeurs dans l’approvisionnement en médicaments et autres produits de santé des structures publiques de santé», reconnaît le FGIS dans une récente note.

Aussi, pour en finir avec ces dysfonctionnements, le FGIS annonce-t-il qu’il injectera 5 milliards de FCFA au cours des cinq prochaines années, pour porter le plan d’investissement et de transformation de l’OPN. Et d’ici au mois de juillet 2021, l’OPN devrait être amené à réorganiser son organigramme, depuis les fonctions de direction jusqu’aux échelons intermédiaires. Au ministère de la Santé, l’engagement du FGIS est accueilli favorablement. Dr Guy Patrick Obiang Ndong ne cache d’ailleurs pas que «l’Office pharmaceutique national ne parvenait plus à remplir sa mission de service public [et qu’il] était devenu impérieux d’apporter une réponse à ce besoin d’accès aux médicaments dans le contexte de la pandémie de Covid-19».

«Le FGIS a été mandaté par l’État pour gérer cette nouvelle structure. Grâce à l’intervention du FGIS, et sous la tutelle du ministère, l’OPN va très rapidement être en capacité de garantir l’accès universel aux médicaments pour tous les patients, en particulier pour les plus démunis», promets le ministre de la Santé qui a fait adopter par le Conseil des ministres, jeudi 29 avril 2021, le projet de décret approuvant les nouveaux statuts de cet organisme.

Pour sa part, Akim Daouda, rappelle que «l’objectif principal du FGIS consiste à rétablir la santé financière de l’Office pharmaceutique national afin qu’il puisse à nouveau assumer son rôle de centrale d’achat publique fiable et transparente»«Il en va de la responsabilité du FGIS, en tant que gestionnaire du Fonds souverain de la République gabonaise, d’appuyer l’État dans la concrétisation de ses politiques publiques en matière de services sociaux pour améliorer la qualité de vie de la population», indique l’administrateur-directeur général du FGIS.

Au Gabon, l’indisponibilité récurrente des produits médicaux dans les structures sanitaires publiques contraint les patients à avoir recours aux officines privées pour acheter eux-mêmes leurs médicaments. «Une démarche qui peut s’avérer onéreuse pour les foyers à faibles revenus, qui représentent 80 % des personnes hospitalisées dans ces établissements qui rencontrent le plus de difficultés en termes d’approvisionnement», reconnaît le FGIS.

Lire l’article sur Gabonreview

Auteur : Gabonreview

You might also like